Accueil

Édito, JANVIER

Cher.e.s lecteur.rice.s,

Après 2020 arrive donc 2021,

Après la pluie…

Après ces cumulus de peurs, ces cumulonimbus d’injonctions contradictoires et d’infos tout azimut.

Après cette drôle d’averse qui nous confine dans nos pénates. Après cette dépression étrange, cette vague à l’âme puissante, ce cyclone tapageur qui coupe et qui distant tous les fils qui nous unissent.

Après la pluie vient alors l’an 1… Celui d’immenses voeux et d’intenses espoirs. Non d’un azur imperturbable. Mais d’un ciel de traine qui laisserais apparaitre quelques rayons lumineux.

Nous traquons donc l’arc en ciel qui, par le miracle de la diffraction montre bien qu’une belle lumière est bien l’union de la diversité qui la compose.

Alors nous chanterons sous la pluie et peut-être qu’à force de vibrations musicales, le vent va se lever et éloigner pour quelques instants la chape de plomb.

Alors nous raconterons, conteur.euse.s à la veillée. Point pour endormir qui que ce soit. Mais pour veiller à ce que ce bouleversement soit le théâtre d’une métamorphose lumineuse et colorée.

Aurore et la Cie.